Lors de la conférence des développeurs « F8  » qui s’est tenue le 21 avril à San Francisco, le PDG de Facebook (Marc Zuckerberg), a présenté l’API Open Graph soit un ensemble de composants permettant aux développeurs d’ajouter des fonctionnalités de réseau social sur n’importe quel site. L’API est destinée à combiner les données de son réseau social avec celle des sites web.

Ainsi, un internaute qui se rend sur un site d’actualité ou bien de partage de titres musicaux pourra se voir proposer du contenu tenant compte des préférences qu’il a indiqué sur son profil Facebook.
Il pourra accéder à la liste de ses amis Facebook déjà enregistrés sur le site et, pourquoi pas, consulter les commentaires qu’ils y ont postés.

Une API qui est intéressante mais peut-être un peu trop tôt. Et avoir raison trop tôt, c’est souvent avoir tort. Open Graph Protocol autorisera une traçabilité accrue des profils sociaux des visiteurs. Cela permettra une meilleure interaction et donc, une meilleure définition du profil numérique des personnes. C’est génial, mais n’oublions pas qu’au final, tout cela est guidé par une logique commerciale qui va s’opposer à une logique de protection de la vie privée. Pour le reste, soyons prudents et attendons que Facebook nous propose enfin une politique stable et une feuille de route claire.