Pour moi être référenceur SEO c’est comme être jardinier.  On a un jardin que l’on cultive, pour son propre plaisir, pour d’autres personnes ou pour vivre du fruit de ses labeurs.

 

Quand on débute dans le jardinage, on n’y connait rien.  On subit les lois du climat, changeant et incertain et toujours imprévisible. On regarde alors comment font les autres jardiniers et on essaie de faire pareil. Certains parlent à leurs plantes et les écoutent, prennent beaucoup d’heures à s’attacher aux détails et à les soigner… ça prend du temps, trop de temps quand on n’a pas d’expérience. D’autres inondent leurs jardins d’engrais, de produits chimiques et font le choix d’OGM pour lutter contre le climat. Des pseudos jardiniers viennent taper à notre porte pour nous proposer des solutions miracles résistantes à toutes intempéries, des graines pas cher qui vous feront « à coup sur » des plantes magnifiques qui poussent rapidement. Pour ne pas trop perdre d’argent on commence par choisir ces solutions peu onéreuses et faciles, perdu dans les miroitements des commerciaux, bousculé et pressé par les alertes disproportionnées des météorologues sur les changements climatiques.

 

Puis, à force d’erreurs, d’essais, de persévérance et de coup chances, on fini pas entrevoir ce qui fait la force d’un vrai jardinier. On se rend compte que chaque plante est unique, deux roses similaires n’écloront pas de la même manière. On commence à doser avec finesse le terreau de nos plantes, les « solutions miracles » sont écartées avec un sourire connaisseur, l’engrais est intelligemment utilisé et on apprend à lire la météo par soit même, filtrant avec une certaine clairvoyance les signes à première vue affolant du climat.  L’expérience personnelle, indispensable à un bon jardiner, commence alors à prendre vie.

 

On s’occupe alors de ses plantes avec plus d’attention, suit leurs évolutions avec une expertise nouvelle et se découvre un plaisir encore inconnu du travail propre et bien fait. On échange avec de vrais jardiniers des astuces, se moque gentiment des nouveaux venus étouffants leurs plantes, noyant leurs jardins sous l’engrais ou achetant des housses protectrices hors prix à la vu d’un nuage dans le ciel. Nos fleurs commencent à acquérir une belle notoriété, participent à des salons d’horticultures composés de fins connaisseurs et font naturellement parler d’elles.

 

Certains en prendraient la grosse tête et se vanteront d’une expertise complète et fini, mais l’on fini par comprendre que le jardinage, c’est un métier de tous les jours, qui change selon le temps, ses goûts ou ceux des autres, de la qualité du sol et dans lequel on ne cesse d’apprendre. C’est à ce moment que l’on se rend compte que l’on est devenu un véritable jardiner.

 

Pour terminer cette vision imagée du SEO, rappelez-vous qu’essayer de lutter contre le climat en inondant ses cultures de produits chimiques peut être une solution sur le court terme, mais les graines OGM ne durent qu’une année alors que le naturel, lui, perdure depuis des millions d’années.

 

Voici donc ma vision du SEO, pour le concours du blog AxeNet avec comme support son infographie sur le SEO qui m’a fait penser à une fleur et inspiré cet article. Pour vous amusez, vous pouvez recherchez les métaphores de l’article, laissez fleurir votre imagination, certaines ont peut être même été rédigées inconsciemment ;)