Google, moteur de recherche le plus utilisé en France (avec 93% de parts de marché, devant Bing et Yahoo!) à récemment mis en place 2 filtres majeurs de son algorithme.
Ils ont pour vocation de nettoyer les résultats de recherches (SERPS), pour les rendre plus pertinents.
Ils portent les doux noms de Panda et Penguin (manchot, en français).
Ils nécessitent de revoir la manière de gérer son référencement, mais surtout de ne pas se précipiter et d’analyser ce qui se passe.

 

Panda et Penguin

 

Ces 2 mises à jour sont différentes.

ReloadMedianous à concocté une infographie différenciant les 2:

infographie sur les différences entre panda et penguin SEO

 

La première, Panda, mise en place en février 2011, mais actif en France (soit sur des requêtes en français) seulement en aout 2011 (pour les dates des mises à jour successives, consultez l’article Panda de WebRankinfo) s’attaque surtout:

  • Aux fermes de contenu, ces sites de faible qualité destinés à se référencer sur tout et n’importe quoi, par le biais de liens à tout va
  • Au spam
  • Aux sites reprenant du contenu pour ranker
  • Aux comparateurs de prix
  • Aux agrégateurs
  • Aux codes de réduction (affiliation)
  • Aux annuaires d’entreprises ou locaux

Panda fait l’objet de mises à jour régulières (la dernière date du 19/08/2012), mais qui restent mineures.
Vous trouverez les gagnants et les perdants de cette mise à jour sur le site de SearchMetrics.

 

La seconde mise à jour, Penguin,mise en place le 25 avril 2012, cible plus particulièrement:

  • Le linking
  • Les communiqués de presse
  • Les ancres des liens
  • La manière dont est fait un lien
  • le contenu dupliqué

Le 25 Avril fut donc une hécatombe pour le positionnement de nombreux sites. Certains touchés à juste titre (MFA, suroptimisations SEO, campagnes de liens abusives, …), et d’autres à moins juste titres. mais tous (ou presque) répondaient à un problème de lien: le linking ne paraissait pas naturel aux yeux de Google.
Penguin n’enregistre qu’une mise à jour: Penguin 1.1, le 26 Mai, mais une mise à jour (2.0) arrive très prochainement, et promet (selon Matt Cuts) de faire encore bouger les SERPS…

You don’t want the next Penguin update

Cette phrase de Matt Cutts, à la conférence SES de San Francisco se traduirai par « tu ne veux pas voir la prochaine Mise à jour Penguin », suivi d’un « les ingénieurs de Google ont travaillé très fort dessus » peux faire peur. Toutefois, il est venu modérer cette peur sur le site Seroundtable en expliquant que le filtre est mis moins souvent à jour, donc doit provoquer des changements dans les résultats de recherche plus important.

 

Ces 2 mises à jour ont impactés la manière de travailler des Référenceurs.  En effet, pendant  quelques temps,pour faire ranker un site, il suffisait de travailler essentiellement son linking:
Travailler l’ancre de son lien, en ciblant un mot clé, et déposer un maximum de lien ou l’on pouvait (automatiquement ou manuellement).

Aujourd’hui, la donne à changé, et il faut faire plus attention, sous peine de voir son site pénalisé…
En effet, trop de liens bâtis sur la même ancre, dans un contexte sans rapport avec le sujet du site, en trop grand nombre, ou encore trop rapidement, et hop une petite pénalité est appliqué par Google.

 

Le travail de référencement doit donc se faire plus subtilement, afin de rester sous le radar de Google. Il faut privilégier d’autres pistes, comme l’optimisation du site même, les réseaux sociaux et avoir  un nouveau regard sur le linking.